Abaya: un père de famille convoqué devant la justice après des menaces de mort

Une jeune femme porte une Abaya (C) alors qu'elle traverse une rue de Nantes, dans l'ouest de la France, le 31 août 2023 (Photo LOIC VENANCE / AFP)
Une jeune femme porte une Abaya (C) alors qu'elle traverse une rue de Nantes, dans l'ouest de la France, le 31 août 2023 (Photo LOIC VENANCE / AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 08 septembre 2023

Abaya: un père de famille convoqué devant la justice après des menaces de mort

  • Le père de famille de 44 ans a été placé sous contrôle judiciaire avec suivi social et il est convoqué devant le tribunal correctionnel fin octobre
  • «Les termes rapportés font état de menace d'égorgement. Lui dit qu'il n'a pas tout à fait dit ça»

CLERMONT-FERRAND: Un père de famille devra répondre en octobre devant la justice, à Clermont-Ferrand, d'accusations de menaces de mort envers un proviseur qui a refusé l'accès au lycée à sa fille portant une abaya.

L'homme, placé en garde à vue de jeudi à vendredi, est poursuivi pour "menace en vue d'intimidation d'une personne chargée d'une mission de service public", a précisé à l'AFP la procureure de la République à Clermont-Ferrand Dominique Puechmaille, confirmant une information du quotidien régional La Montagne.

"Les termes rapportés font état de menace d'égorgement. Lui dit qu'il n'a pas tout à fait dit ça", a ajouté la magistrate.

Le père de famille de 44 ans a été placé sous contrôle judiciaire avec suivi social et il est convoqué devant le tribunal correctionnel fin octobre, a indiqué la procureure. Il a par ailleurs l'interdiction d'entrer en contact avec les victimes et de se présenter aux abords de tout établissement scolaire du Puy-de-Dôme.

Jeudi matin, les responsables du lycée Ambroise-Brugière filtraient l'entrée en application des directives nationales concernant l'interdiction de l'abaya. Sa fille, qui portait ce vêtement, a été invitée à l'enlever et s'est vu interdire l'accès à l'établissement après son refus, selon la même source.

Un peu plus tard, son père a téléphoné au lycée et a eu tour à tour un agent puis un conseiller principal d'éducation. À chacun d'eux, il aurait proféré des menaces de mort contre le proviseur.

"Ce sont des menaces qui sont extrêmement choquantes", a déclaré le ministre de l'Education nationale Gabriel Attal lors de l'inauguration d'un nouveau lycée près de Lyon.

"J’ai eu hier le proviseur au téléphone. Je l’ai évidemment assuré de tout mon soutien, de celui du gouvernement, de l’Etat et plus globalement je crois de nos concitoyens face à ces menaces qui sont inadmissibles et inqualifiables", a-t-il ajouté.

Selon le ministre, le proviseur bénéficiera d'un "accompagnement constant en matière de sécurité: la police nationale sera à ses côtés", mais aussi d'un accompagnement juridique.

Sécurité renforcée

Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a pour sa part fait savoir qu'il avait déployé dans ce lycée des équipes régionales de sécurité "afin d'assurer la sécurité de l'établissement, des agents, des lycéens".

Ces menaces ont ravivé les inquiétudes dans une communauté éducative encore sous le choc de l'assassinat de Samuel Paty en 2020, par un jihadiste tchétchène de 18 ans qui lui reprochait d'avoir montré en classe des caricatures du prophète Mahomet.

"On ne peut pas s’empêcher de penser à Samuel Paty, tout le monde a quelque part le traumatisme" de ce drame, a déclaré à l'AFP Agnès Andersen, secrétaire générale du syndicat de chefs d'établissement ID-FO.

Mais "cet exemple-là, si triste soit-il, démontre combien il y a eu un changement de positionnement de l'institution", dont la réponse a été "rapide et ferme", a souligné de son côté Didier Georges, co-président de l’observatoire de la laïcité du SNPDEN-Unsa, autre syndicat de chefs d’établissements.

"C’est un signal fort que l’Etat renvoie à tout le monde. On ne peut pas s'en prendre impunément à un chef d’établissement qui fait simplement respecter la loi. Et la réponse institutionnelle est de nature à rassurer les chefs d’établissements", a-t-il noté auprès de l'AFP.

Le 27 août, Gabriel Attal avait annoncé l'interdiction du port de l'abaya dans les écoles, collèges et lycées publics. Jeudi, le Conseil d'Etat a validé l'interdiction de cette longue robe couvrante, porteuse selon lui d'une "logique d'affirmation religieuse" prohibée dans les établissements scolaires.

Lundi, quelque 300 élèves, sur les 12 millions ayant fait leur rentrée cette semaine, se sont présentées en abaya devant leur établissement et 67 d'entre elles ont refusé de la retirer, selon le ministre de l'Education.


LFI dépose une proposition de loi d'abrogation de la réforme des retraites, le RN veut la voter

La députée française et chef du groupe parlementaire du parti de gauche La France Insoumise (LFI) Mathilde Panot vote au second tour pour élire le président de la chambre basse à l'Assemblée nationale française à Paris le 18 juillet 2024. (AFP).
La députée française et chef du groupe parlementaire du parti de gauche La France Insoumise (LFI) Mathilde Panot vote au second tour pour élire le président de la chambre basse à l'Assemblée nationale française à Paris le 18 juillet 2024. (AFP).
Short Url
  • Les insoumis vont déposer mardi à l'Assemblée nationale une proposition de loi d'abrogation de la réforme des retraites, a annoncé la cheffe de file des députés LFI, Mathilde Panot, sur France inter
  • L'Assemblée nationale ayant suspendu ses travaux, cette proposition de loi ne sera pas débattue avant plusieurs mois

PARIS: Les insoumis vont déposer mardi à l'Assemblée nationale une proposition de loi d'abrogation de la réforme des retraites, a annoncé la cheffe de file des députés LFI, Mathilde Panot, sur France inter.

"Aujourd'hui (mardi), nous déposons une proposition de loi pour abroger la réforme de la retraite à 64 ans", a-t-elle déclaré.

L'Assemblée nationale ayant suspendu ses travaux, cette proposition de loi ne sera pas débattue avant plusieurs mois.

Sauf si d'ici là le Nouveau Front populaire accédait au gouvernement, auquel cas il déposerait un projet de loi en ce sens puisque cela fait partie de ses mesures prioritaires.

Dans ce cas, "chacun prendra ses responsabilités pour savoir s’il veut oui ou non faire tomber un gouvernement sur la question de l'abrogation de la retraite à 64 ans", a ajouté Mme Panot, en réponse au fait qu'un tel gouvernement sans majorité absolue risquerait de se heurter rapidement à une motion de censure à l'Assemblée nationale.

Le texte sera voté par le RN, a fait savoir sur BFMTV Laurent Jacobelli, député du parti d'extrême droite. "C'était dans notre programme", a-t-il précisé.


JO-2024: Avant la fête, le Comité international olympique se réunit à Paris

Avant la fête, la Tour Eiffel teste ses jeux de lumière. (AFP).
Avant la fête, la Tour Eiffel teste ses jeux de lumière. (AFP).
Short Url
  • Sans Kylian Mbappé mais entraîné par Thierry Henry, les Bleus du foot entameront eux aussi leur quête de médaille tout comme l'Espagne
  • Ils seront quelque 300.000 vendredi à saluer les bateaux et les milliers d'athlètes embarqués pour une parade inédite, première cérémonie d'ouverture à sortir d'un stade dans l'histoire des Jeux olympiques

 

PARIS: Les sportifs arrivent à bon port et découvrent les sites, les délégations désignent leurs porte-drapeaux et le Comité international olympique (CIO) a entamé mardi sa traditionnelle session d'avant-Jeux, à la veille du coup d'envoi des premières épreuves.

Si la cérémonie d'ouverture, très attendue, a lieu vendredi sur la Seine, les premiers tournois olympiques commencent dès mercredi, avec l'équipe de France masculine de rugby à VII, emmenée par Antoine Dupont, qui ambitionne de détrôner les doubles champions en titre fidjiens.

Sans Kylian Mbappé mais entraîné par Thierry Henry, les Bleus du foot entameront eux aussi leur quête de médaille tout comme l'Espagne qui, après son triomphe à l'Euro en Allemagne, vise un doublé sous les yeux des premiers spectateurs.

Ils seront quelque 300.000 vendredi à saluer les bateaux et les milliers d'athlètes embarqués pour une parade inédite, première cérémonie d'ouverture à sortir d'un stade dans l'histoire des Jeux olympiques. Elle sera entourée d'un dispositif de sécurité exceptionnel.

En attendant, un silence inhabituel s'est installé dans la rue de Rivoli, qui longe le musée du Louvre et le jardin des Tuileries, coeur touristique de Paris où les visiteurs se pressent d'ordinaire par milliers. Pour quelques jours encore, ils sont cantonnés derrière les grilles dressées pour sanctuariser les berges de Seine.

"Les JO, ça bloque pas mal de choses", constate Catherine Samson, du Finistère, de passage pendant deux jours dans la capitale avec sa famille. Elle se "fiche" des JO et explique avoir "tourné pendant une heure" avant d'atteindre la tour Eiffel.

Emmanuel Macron a répété lundi que la France était prête à accueillir les 10.500 sportives et sportifs et les millions de visiteurs attendus pour l'événement sportif majeur de la planète, qui s'achèvera le 11 août.

Trois ans après l'édition de Tokyo soumise à de strictes conditions sanitaires en raison de la pandémie de covid, près de neuf millions de billets ont été vendus, selon les organisateurs, qui se félicitent d'avoir battu le record d'Atlanta en 1996.

Des réserves sur 2030?

Mardi, les membres du CIO ont entamé leur session pour un ultime point sur les préparatifs des Jeux de Paris.

"Maintenant le moment de vérité est arrivé: la compétition commence, pour les athlètes et les organisateurs", a souligné leur président, Thomas Bach.

Dans un contexte géopolitique marqué par les guerres à Gaza et en Ukraine, les membres du CIO devraient se féliciter d'avoir réussi à rassembler "206 comités nationaux olympiques", préservant la promesse olympique d'universalité. Une trentaine de Russes et de Bélarusses participeront à titre individuel et sous bannière neutre, leurs comités ayant été exclus. Le Comité olympique palestinien a demandé de son côté l’exclusion de la délégation israélienne.

Mais le CIO devra surtout préparer l'avenir, au-delà des deux prochaines éditions prévues à Milan-Cortina à l'hiver 2026 et Los Angeles à l'été 2028: mercredi, la session est censée attribuer les Jeux d'hiver 2030 aux Alpes françaises et ceux de 2034 à Salt Lake City.

Si la désignation de la capitale de l'Utah ne fait aucun doute, "la situation politique rend les choses un peu plus compliquées" pour le dossier français, reconnaissait samedi Mark Adams, le porte-parole de l'instance.

Faute de gouvernement de plein exercice, la France n'a pas pu fournir la garantie de livraison des Jeux signée par le Premier ministre, alors que Thomas Bach a répété jeudi dernier qu'il n'y aurait pas de "décision inconditionnelle" sans ce document.

Danseurs mécontents 

Deux possibilités se dessinent: un report du scrutin, simple à organiser pour le CIO mais qui ferait mauvais effet pour le pays hôte, ou une désignation sous réserves, inédite dans l'histoire des Jeux.

"Il n’y aura pas de report du vote, je suis très affirmatif", a déclaré à l'AFP une source à la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui porte le projet des Alpes françaises avec la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. "Ce vote confirmera l’attribution des JO à la France", "le CIO peut émettre une réserve" mais "rien n’est remis en cause", insiste, optimiste, cette source.

Emmanuel Macron va se rendre mercredi devant le CIO pour appuyer la candidature de la France. Il va également préciser ses intentions après les législatives et définir la "trêve olympique et politique" qu'il invoque, face à une gauche qui réclame toujours de gouverner malgré ses divisions et une droite qui propose une entente a minima.

L'avant-Jeux et notamment la cérémonie d'ouverture seront l'occasion de nombreux échanges entre chefs d'Etat et de gouvernement. Le prince Albert de Monaco, féru de sport, a été parmi les tout premiers dignitaires à arriver lundi à Paris sous un ciel nuageux.

Selon Météo-France, des pluies éparses pourraient toucher Paris dans l'après-midi mais la cérémonie d'ouverture devrait être épargnée, avec de possibles éclaircies.

Les organisateurs doivent tenir mardi une nouvelle réunion de négociations avec le syndicat défendant les artistes interprètes (SFA-CGT), qui a déposé un préavis de grève pour vendredi. Le syndicat dénonce de "criantes inégalités de traitement" (droits à l'image, défraiements) entre les danseurs recrutés.


JO-2024 - Les pompiers de Lyon déposent un préavis de grève

Vue du site de skateboard à la Concorde à Paris le 22 juillet 2024, avant les Jeux Olympiques de Paris 2024. (Photo AFP)
Vue du site de skateboard à la Concorde à Paris le 22 juillet 2024, avant les Jeux Olympiques de Paris 2024. (Photo AFP)
Short Url
  • Les pompiers de Paris, mobilisés lors des Jeux olympiques et paralympiques, pourront bénéficier d'une prime de 1.600 euros, et les policiers et gendarmes travaillant en Île-de-France jusqu'à 1.900 euros.
  • Le syndicat souhaite également que la prime soit prise en charge intégralement par l’État, et non à moitié avec les collectivités locales qui "ne veulent pas donner un centime".

DIJON : Le syndicat Sud des Sapeurs-pompiers du département du Rhône et de la métropole de Lyon, qui accueillera à partir de mercredi des tournois de foot des JO-2024, a déposé un préavis de grève pour l'ensemble des Jeux.

Soulignant que les sapeurs-pompiers ont reçu pour consigne de ne pas prendre plus de deux semaines de congés cet été -au lieu de trois normalement-, Sud réclame une "véritable compensation", au-delà de la prime de 200 euros obtenue, a expliqué à l'AFP Rémy Chabbouh, porte-parole du syndicat Sud, largement majoritaire chez les sapeurs-pompiers du Rhône.

Les pompiers de Paris, mobilisés lors des Jeux olympiques et paralympiques, pourront bénéficier d'une prime de 1.600 euros, et les policiers et gendarmes travaillant en Île-de-France jusqu'à 1.900 euros.

"Nous, en province, on n'a rien", s'insurge le syndicaliste, soulignant que "cinq départements en France", accueillant des épreuves des JO hors Paris, sont dans la même situation, notamment la Seine-et-Marne, le Nord et le Pas-de-Calais, où les pompiers envisagent, eux aussi, de déposer un préavis de grève, selon M. Chabbouh.

Lyon accueille onze matchs de groupe des épreuves du football des JO, à partir de ce mercredi, et avant les finales masculine et féminine à Paris, les 9 et 10 août.

Les pompiers "réclament d'avantage que les 200 euros obtenus afin de couvrir l'impact d'une semaine de congés en moins", explique M. Chabbouh.

Le syndicat souhaite également que la prime soit prise en charge intégralement par l’État, et non à moitié avec les collectivités locales qui "ne veulent pas donner un centime", selon lui.

Le préavis de grève est déposé dès ce mercredi et jusqu'à la fin des Jeux, selon Sud.