Malgré la crise, Aramco s’en sort mieux que ses concurrents internationaux

(Fayez Nureldine/ AFP)
Short Url
Publié le Mardi 18 août 2020

Malgré la crise, Aramco s’en sort mieux que ses concurrents internationaux

  • Malgré la pandémie, Saudi Aramco a réalisé un bénéfice net de 16,7 milliards de dollars au premier trimestre 2020, une performance exceptionnelle
  • L’entreprise montre sa grande capacité de résilience aux crises, comme cela avait déjà été le cas au lendemain de l'attaque de ses installations pétrolières d'Abqaiq et de Khurais en 2019

Les résultats financiers d’Aramco annoncés ces dernières semaines surpassent de loin ceux des autres compagnies pétrolières et gazières internationales. La compagnie pétrolière nationale d’Arabie saoudite a en effet réalisé un bénéfice net de 16,7 milliards de dollars (environ 14,1 milliards d’euros) au premier trimestre 2020, une performance exceptionnelle. De nombreuses autres entreprises du secteur ont eu beaucoup plus de mal à s'adapter au nouveau contexte de la pandémie de Covid-19.

Le second trimestre a été sans surprise bien pire que le premier et les fortes pertes subies par les sociétés pétrolières n’annoncent rien de bon pour les investissements futurs dans les infrastructures énergétiques clés, car elles réduisent les dépenses liées aux opérations et à l'exploration.

Les prix de l’or noir, qui ont chuté à des niveaux historiquement bas en avril, avec des marges de raffinage qui sont restées tout aussi faibles, ont entraîné des pertes pour de nombreux titans de l’industrie. Saudi Aramco s’est très bien sortie de cette crise, réussissant tout de même à réaliser un profit net supérieur au bénéfice de cinq grandes sociétés pétrolières internationales réunies. La compagnie saoudienne distribuera 18,75 milliards de dollars (15,8 milliards d’euros) de dividendes pour le deuxième trimestre, conformément à ses promesses aux actionnaires.

Elle monte ainsi sa grande capacité d’adaptation pour ses actionnaires en pleine pandémie. Elle avait fait preuve de la même résilience au lendemain de l'attaque de ses installations pétrolières d'Abqaiq et de Khurais en 2019, en reprenant très rapidement une production rapide contre toute attente.

Malgré la pandémie et la volatilité qui en résulte, ses actions sont restées remarquablement stables. Un signal très positif pour les investisseurs alors que le secteur de l’énergie fait face à une période particulièrement difficile.

Faisal Faeq est conseiller en marketing énergétique et pétrolier. Il travaillait auparavant avec l'OPEP et Saudi Aramco.

Twitter: @faisalfaeq

L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur ArabNews.com