Le président algérien invite le roi du Maroc au sommet arabe d'Alger

Cette combinaison d'images créée le 27 août 2021 montre les drapeaux nationaux de l'Algérie et du Maroc (Photo, AFP).
Cette combinaison d'images créée le 27 août 2021 montre les drapeaux nationaux de l'Algérie et du Maroc (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mardi 27 septembre 2022

Le président algérien invite le roi du Maroc au sommet arabe d'Alger

  • Le ministre algérien de la Justice Abderrachid Tabi «a remis la lettre d'invitation adressée à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour assister aux travaux du sommet arabe, prévu les 1er et 2 novembre 2022 en Algérie»
  • La partie marocaine n'a toutefois pas divulgué qui représenterait le royaume chérifien à ce sommet de la Ligue arabe à Alger

RABAT: Un émissaire du président algérien Abdelmadjid Tebboune a remis mardi à Rabat une lettre d'invitation au roi du Maroc Mohammed VI pour assister au sommet de la Ligue arabe prévu début novembre à Alger, dans un climat de tension entre les deux rivaux du Maghreb.

Le ministre algérien de la Justice Abderrachid Tabi "a remis la lettre d'invitation adressée à Sa Majesté le Roi Mohammed VI (...) pour assister aux travaux du sommet arabe, prévu les 1er et 2 novembre 2022 en Algérie", selon un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères.

Sur instruction du souverain alaouite, M. Tabi a été reçu en personne par le chef de la diplomatie marocaine Nasser Bourita.

La partie marocaine n'a toutefois pas divulgué qui représenterait le royaume chérifien à ce sommet de la Ligue arabe à Alger.

Le 12 septembre, le magazine panafricain Jeune Afrique, citant des sources "très bien informées", a affirmé que Mohammed VI "prendra part personnellement" au 31e sommet de la Ligue arabe en sa qualité de chef d'Etat du royaume chérifien.

Mais cette information n'a pas été confirmée officiellement. D'autres articles de presse marocains ont, depuis, fait état de la participation du chef du gouvernement Aziz Akhannouch et de Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères.

L'enjeu est d'autant plus significatif que les relations entre les deux poids-lourds du Maghreb sont au plus bas.

L'Algérie a rompu ses liens diplomatiques avec le Maroc en août 2021, accusant Rabat d'"actes hostiles". Une décision qualifiée de "complètement injustifiée" par Rabat.

En juillet dernier, Mohammed VI a réitéré une main tendue à l'Algérie, en aspirant "à œuvrer avec la présidence algérienne pour que le Maroc et l’Algérie puissent travailler main dans la main à l’établissement de relations normales entre les deux pays".

Mais tout dégel de la situation achoppe sur la question du territoire disputé du Sahara occidental.

Le statut de cette ex-colonie espagnole oppose depuis les années 1970 le Maroc aux indépendantistes sahraouis du Front Polisario soutenus activement par Alger.

Rabat, qui contrôle près de 80% de ce territoire, en a fait sa cause nationale et prône un plan d'autonomie sous sa souveraineté pour régler le conflit, tandis que le Polisario réclame un référendum d'autodétermination sous l'égide de l'ONU.


L'Arabie saoudite « restera concentrée et se battra », déclare le coach Renard

L'entraîneur principal de l'Arabie saoudite, Hervé Renard, donne des instructions depuis la ligne de touche lors de leur match du groupe C de la Coupe du monde contre la Pologne, au stade de l'Education City à Al Rayyan, samedi (AP).
L'entraîneur principal de l'Arabie saoudite, Hervé Renard, donne des instructions depuis la ligne de touche lors de leur match du groupe C de la Coupe du monde contre la Pologne, au stade de l'Education City à Al Rayyan, samedi (AP).
Short Url
  • « Ne pensez pas que nous sommes finis », dit le Français après la défaite contre la Pologne
  • Les Green Falcons joueront leur dernier match du groupe C contre le Mexique mercredi

DUBAΪ : Les joueurs de football d'Arabie Saoudite resteront concentrés et continueront à se battre jusqu'aux derniers instants de la Coupe du Monde, a déclaré leur entraîneur principal samedi après la défaite 2-0 de l'équipe contre la Pologne.             

« Je suis fier de mes joueurs et le football est un sport d'équipe dans lequel il y a des succès et des échecs », a déclaré Hervé Renard lors d'une conférence de presse. « Le plus important est que nous avons un match (à disputer) et que nous devons rester concentrés ».

Après une victoire épique contre l'Argentine lors de leur premier match, les Faucons verts n'ont pas réussi la même performance contre Robert Lewandowski et ses coéquipiers polonais à l'Education City Stadium au Qatar et restent donc dans le groupe C avec trois points.

Malgré la déception, Renard a déclaré que son équipe était loin de baisser les bras.

« Nous jouerons jusqu'à la dernière seconde de ce tournoi et nous n'abandonnerons pas », a-t-il déclaré.

« Nous allons jouer le troisième match avec la même énergie et nous avons besoin que les fans soient présents et remplissent le stade contre le Mexique ».

« Nous n'avons pas perdu à cause de la chance mais parce que nous n'avons pas été aussi efficaces, et je soutiendrai tous les joueurs. J'ai fait beaucoup de changements après la première mi-temps pour avoir une bonne réaction et revenir dans le match. »

L'entraîneur français a déclaré que la raison pour laquelle il a remplacé Nawaf Al-Abed était que le joueur s'était blessé à la cheville.

« Je suis très fier de ce que les joueurs ont réalisé... nous aurions dû égaliser avant la fin de la première mi-temps », a déclaré Renard à Alkass Sports Channel, ajoutant que son équipe avait travaillé incroyablement dur.

« La chose la plus importante est que nous restons debout ici. Et ne pensez pas que nous sommes finis », a-t-il ajouté.

L'entraîneur de la Pologne, Czeslaw Michniewicz, n'a pas tari d'éloges sur l'équipe saoudienne.

« Ils ont de bons joueurs », a-t-il dit. « Le meilleur pour moi est le capitaine, le numéro 10, Salem Al-Dowsari, et le gardien Mohammed Al-Owais, qui est un grand gardien et a intercepté des tirs dangereux de nos joueurs. »

La Pologne a remporté une victoire difficile « avec deux buts contre une équipe de valeur », a-t-il ajouté.

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Cinq choses à retenir de la défaite 2-0 de l'Arabie saoudite contre la Pologne.

Le Polonais Wojciech Szczesny arrête un penalty tiré par le Saoudien Salem Al-Dawsari lors du match du Groupe C de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022, au stade de l'Education City, à Al Rayyan, samedi (Reuters).
Le Polonais Wojciech Szczesny arrête un penalty tiré par le Saoudien Salem Al-Dawsari lors du match du Groupe C de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022, au stade de l'Education City, à Al Rayyan, samedi (Reuters).
Short Url
  • Un match divertissant qui aurait dû engendrer plus de buts
  • La possession du ballon était en faveur des Green Falcons qui ont eu plus d'occasions

DUBAΪ : L'Arabie Saoudite a perdu 2-0 contre la Pologne à Education City au Qatar samedi et reste à trois points après deux matchs dans le groupe C de la Coupe du Monde.

Voici cinq choses que nous avons apprises du match :

L'Arabie saoudite méritait quelque chose

Ce fut une rencontre divertissante qui aurait dû enregistrer plus de buts, dont beaucoup auraient pu aller à l'Arabie saoudite. On aurait pu craindre que la victoire sur l'Argentine soit si importante qu'il aurait été difficile pour le sélectionneur Hervé Renard de faire redescendre ses joueurs sur terre et de les concentrer sur la tâche à accomplir, mais il n’en fut rien. Le problème était simplement dans la finition. Mais beaucoup de choses étaient appréciables dans cette performance, Salem Al-Dawsari et Mohamed Kanno étant particulièrement impressionnants.

La possession était en faveur de l'Arabie saoudite qui a eu plus d'occasions. Même si l'on ne tient pas compte du penalty manqué, les occasions de marquer ont été nombreuses. Contrairement à la victoire contre l'Argentine, où les deux premières tentatives se sont soldées par des buts, il fut impossible de passer à travers les filets de Wojciech Szczesny. Le gardien polonais a fait un excellent match et les tirs en bonne position sont passés à côté ou au-dessus.

L’Arabie saoudite aurait pu autrement prendre un point de ce match, mais elle a été punie par les décisions de l'arbitre, ses propres erreurs, le fait de ne pas saisir ses chances et le fait que la Pologne ait profité des siennes.

 

Une première mi-temps difficile pour les Falcons

L'Arabie saoudite a bien joué pendant la première mi-temps, qui a duré 55 minutes, mais tous les incidents majeurs de cette période ont joué en sa défaveur. Tout d'abord, le Polonais Matty Cash aurait dû être expulsé. Le défenseur d'Aston Villa a reçu un carton jaune pour un tacle tardif, mais quelques minutes plus tard, il s'en est sorti avec un geste dangereux contre Mohammed Al-Burayk.

Si un deuxième carton jaune avait été montré, Cash n'aurait pas été en position avancée à la 39e minute pour passer le ballon à Robert Lewandowski qui a ensuite servi Piotr Zielinski pour marquer. Ce but a été marqué contre le cours du jeu, mais c'est ce qui arrive sur terrain de football. L'Arabie saoudite se sentira lésée par le fait que la Pologne avait encore onze hommes sur le terrain.

Et puis il y a eu le penalty dans le temps additionnel, lorsque Saleh Al-Shehri a été mis à terre dans la surface. En vérité, le penalty de Salem Al-Dawsari n'était pas le meilleur, mais Al-Burayk aurait dû faire mieux sur le rebond. Le fait de revenir à égalité à la pause contre 10 hommes aurait donné lieu à une deuxième mi-temps très différente.

 

C'est une nouvelle Arabie saoudite, confiante

Quelle différence peut faire une victoire contre l'Argentine ! Si quelqu'un avait regardé le match sans rien savoir des équipes, il aurait pensé que les hommes en vert étaient les favoris, avec des joueurs actifs au plus haut niveau, et que les hommes en bleu et blanc étaient les outsiders.

On se demandait si Renard allait mettre son équipe en place de la même manière pour le deuxième match, et il l'a fait. La même ligne haute, courageuse, était là, le même élan et encore plus d'énergie. L'Arabie saoudite mène et s'attaque à la Pologne, qui n'a pas impressionné lors de son premier match nul 0-0 avec le Mexique. Les Polonais étaient clairement ébranlés, comme en témoignent les trois cartons jaunes récoltés dans la première moitié de la première mi-temps.

C'est maintenant une équipe saoudienne qui sait qu'elle peut inquiéter les adversaires européens et sud-américains et qui ne recule pas. C'est une attitude qui doit perdurer.

 

L'Arabie saoudite a l'avantage du terrain

Le match de samedi a peut-être eu lieu officiellement au Qatar, mais il aurait pu se dérouler à Riyad, Djeddah ou Dammam, tant les supporters saoudiens étaient nombreux dans le stade. En plus de la quantité, il y avait aussi la qualité, avec des niveaux d’ovations atteignant des sommets rarement vus dans le tournoi.

L'atmosphère était différente et a stimulé les joueurs. Elle a également ébranlé les Polonais, qui ont eu beaucoup de mal à se mettre en place. Ils étaient conspués lorsqu'ils étaient en possession du ballon, contrairement aux Saoudiens. Il a fallu une ouverture du score pour que les Polonais aient l'air un tant soit peu à l'aise. Quoi qu'il en soit, les supporters saoudiens et les joueurs se sont unis pour créer l'un des évènements de la Coupe du monde, et le Mexique ne sera pas impatient de se rendre au Lusail Iconic Stadium mercredi.

 

Tout reste à faire et il n'y a aucune raison de se sentir découragé.

Les supporters devront attendre le match de samedi entre l'Argentine et le Mexique pour savoir exactement ce qu'ils doivent faire, mais quoi qu'il arrive, tout le monde aurait accepté cette position avant le début de la Coupe du monde. Avec trois points engrangés lors des deux premiers matches, les Falcons tiennent leur destin en main. Une victoire sur le Mexique signifie qu'une place dans la phase à élimination directe est garantie. Reste à savoir si un match nul suffira.

L'entraîneur Renard devra attendre l’évolution de l’état des joueurs qui ont été touchés, mais il y a encore beaucoup de raisons de se réjouir. L'Arabie Saoudite a montré qu'elle pouvait se mesurer à ses adversaires. La gloire les attend et avec des dizaines de milliers de supporters derrière eux la semaine prochaine, tout peut arriver. La défaite contre la Pologne ne doit pas nécessairement être dévastatrice et personne ne doit se sentir découragé.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


L'OMT adopte une résolution saoudienne visant à transformer le tourisme mondial

Le Royaume développe actuellement un certain nombre de projets touristiques attractifs sur plusieurs destinations. (AFP)
Le Royaume développe actuellement un certain nombre de projets touristiques attractifs sur plusieurs destinations. (AFP)
Short Url
  • L'adoption de la résolution est la première étape importante franchie par le Royaume dans sa nouvelle fonction de président du Conseil exécutif
  • Un groupe de travail saoudien, espagnol et de l'OMT supervisera les changements importants apportés au secteur du tourisme à la suite de la pandémie

MARRAKECH : Le 177e Conseil exécutif de l'Organisation mondiale du tourisme des Nations unies a adopté une résolution saoudienne visant à « repenser le tourisme » à la suite de la pandémie de Covid-19.

En tant que président nouvellement élu du conseil, le Royaume a fait pression avec succès pour la création d'un groupe de travail saoudo-espagnol-OMC pour superviser et diriger les changements importants dans le secteur mondial du tourisme. 

Cette proposition était défendue par le Royaume depuis décembre 2021, une délégation saoudienne ayant réitéré son soutien à la création du groupe de travail lors de l'accueil par le Royaume du 116e Conseil exécutif à Djeddah plus tôt cette année.

Lors de l'événement de trois jours cette semaine à Marrakech, auquel Arab News a assisté, la résolution visant à faire avancer la création du groupe de travail, qui a été soutenue dès le départ par l’Espagne, a été adoptée.

Le groupe de travail, qui sera composé de huit membres de l'organisation selon la résolution, devrait être lancé au printemps de l'année prochaine, mais devra encore recevoir l'approbation officielle du chef de l'OMT.

Les huit membres travailleront aux côtés des trois coprésidents du groupe de travail - l'Arabie saoudite, le Maroc et l'OMT - pour faire avancer la transformation du tourisme mondial.

Sur les 36 pays membres du Conseil présents à l'événement, 31 ont approuvé la résolution. Le groupe de travail vise à représenter chaque région du monde et comprendra deux États membres pour l'Afrique et l'Amérique, ainsi que des États uniques pour promouvoir les aspirations touristiques de l'Europe, du Moyen-Orient, de l'Extrême-Orient et du Pacifique, et de l'Asie du Sud.

Une fois établi, le groupe de travail se réunira au moins deux fois par an et fonctionnera avec un budget affecté volontairement par les États membres du Conseil exécutif.

Cette décision devrait entraîner un remaniement important au sein du principal organisme de tourisme mondial, le Royaume appelant à « revitaliser » l'OMT et à « améliorer ses méthodes de fonctionnement ».

Cette initiative, qui s'inscrit dans le cadre du renforcement des liens entre l'Arabie saoudite et l'Espagne dans les domaines de l'investissement et du tourisme, est le fruit de plusieurs mois d'efforts déployés par les deux pays pour obtenir le soutien des membres du Conseil à cette proposition.

Le groupe de travail vise à rendre l'OMT « plus inclusive, plus résiliente et plus durable que jamais », a déclaré le ministre saoudien du Tourisme, Ahmed Al-Khateeb.

L'adoption de la résolution est la première mesure importante prise par le Royaume en sa qualité de président du Conseil.

Al-Khateeb a supervisé le transfert de la présidence précédente, celle de la Côte d'Ivoire, à Marrakech vendredi dernier.

Les échanges commerciaux entre l'Arabie saoudite et l'Espagne s'élèvent à 3,5 milliards de dollars par an. Les deux pays ont pris des mesures importantes pour renforcer leurs liens économiques tout au long de l'année. Le Forum saoudo-espagnol sur l'investissement, qui s'est tenu en juin avant l'événement de l'OMT à Djeddah, a débouché sur un certain nombre d'accords importants.

La réunion de Marrakech a également abouti à l’admission de plusieurs membres affiliés saoudiens et espagnols, notamment la Jeddah Central Development Co. et les sociétés espagnoles Innovaris SL et Eturia CLM.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com