Six fois où les opinions de George Kordahi ont fait scandale

​​​​​​​Kordahi, 71 ans, a accédé à la célébrité depuis qu'il a animé la version panarabe de «Qui veut gagner des millions ? » pendant plusieurs années. (Photo, AFP)
​​​​​​​Kordahi, 71 ans, a accédé à la célébrité depuis qu'il a animé la version panarabe de «Qui veut gagner des millions ? » pendant plusieurs années. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Mercredi 15 septembre 2021

Six fois où les opinions de George Kordahi ont fait scandale

  • Les opinions controversées de Kordahi sur Bashar al-Assad et Hassan Nasrallah ont provoqué des réactions négatives
  • Après sa nomination, une image de Kordahi saluant chaleureusement le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a été largement diffusée sur les réseaux sociaux

LONDRES : L'ancien présentateur de télévision George Kordahi est de nouveau sous le feu des projecteurs, pas à la télévision, mais à cause de sa nomination au poste de ministre libanais de l'Information qui a suscité la controverse, tant pour ses opinions douteuses envers le président syrien Bashar al-Assad qu’à son avis sur le harcèlement au travail.

Bien connu et très populaire parmi une grande partie de la population libanaise, Kordahi, 71 ans, est devenu célèbre lorsqu'il a animé la version panarabe de «Qui veut gagner des millions ?» pendant plusieurs années.

Ses opinions politiques controversées n'avaient peut-être pas d'importance à l'époque, mais elles ont certainement de l'importance maintenant qu'il est membre du gouvernement libanais nouvellement formé.

Malgré son démenti de plusieurs de ses déclarations après sa nomination en tant que ministre de l'Information, voici un aperçu des cas où Kordahi a provoqué une controverse à la télévision en direct.

1. Faire l'éloge du président syrien Bashar al-Assad

Le décrivant comme la personnalité de l'année 2018, Kordahi a toujours fait l'éloge d'Assad, soulignant que sa ténacité et sa persévérance ont sauvé non seulement la Syrie mais aussi le Liban et les pays du Golfe.

Dans de nombreux cas, Kordahi ne s'est pas excusé pour ses opinions sur le président syrien qui a mené une guerre contre son propre peuple depuis 2011, en menant des attaques chimiques contre des civils et en déplaçant de force des milliers d'innocents.

2. Soutenir le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah

Kordahi a également exprimé son admiration pour le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah à la télévision en direct, qualifiant son action pour soutenir la résistance palestinienne d'«héroïque». Kordahi a poursuivi en disant que, malgré leurs religions différentes, Nasrallah représente sa «chair et son sang».

3. Fermer les yeux sur le harcèlement au travail

L'opinion de Kordahi sur le harcèlement à l'égard des femmes sur le lieu de travail a été révélée lors d'un débat télévisé de divertissement bien connu au Liban animé par Carla Haddad dans lequel divers sujets d'actualité ont été abordés, notamment un sujet où l'animatrice a demandé à ses invités masculins ce qu'ils feraient s'ils étaient femmes.

4. Vouloir museler les médias au Liban

Lors de son premier jour en tant que ministre de l'Information, Kordahi a imposé une censure informelle aux médias libanais, leur demandant de ne pas accueillir d'analystes critiques du nouveau gouvernement.

Kordahi a confirmé sa décision lors de son premier discours officiel en tant que ministre de l'Information au palais présidentiel de Baabda. S'exprimant d'une manière condescendante mais moqueuse, Kordahi a demandé aux médias de «se calmer un peu».

5. Oublier le fait que c’est le président Aoun qui a dit «Le Liban va en enfer»

Dans son premier discours informel, Kordahi a signalé que les gens devraient arrêter d'entraîner le Liban vers l'enfer et que s'ils le veulent, ils peuvent y aller par eux-mêmes.

En septembre 2020, le président libanais Michel Aoun a soutenu lors d'une conférence de presse que «le Liban va en enfer, bien sûr» lorsqu'on lui a demandé où se dirigeait le pays compte tenu des nombreuses crises auxquelles il était confronté.

6. Rencontrer le guide suprême iranien, l'ayatollah Khamenei

jhg

Après sa nomination, une image de Kordahi saluant chaleureusement le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a été largement diffusée sur les réseaux sociaux. La photo date de 2015, lorsque Kordahi se serait rendu en Iran pour discuter de divers problèmes avec Khamenei, en particulier la situation en Syrie et le printemps arabe. Kordahi a déclaré après sa visite que la poignée de main de Khamenei lui rappelait sa poignée de main avec Ruhollah Khomeini en 1979.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L’Arabie saoudite lance un service de visa de transit pour les passagers faisant escale dans le Royaume

Des pèlerins du Hajj passent par le contrôle des passeports à leur arrivée à l’aéroport international du roi Abdelaziz de Djeddah, ville saoudienne située sur la côte de la mer Rouge. (Photo, AFP)
Des pèlerins du Hajj passent par le contrôle des passeports à leur arrivée à l’aéroport international du roi Abdelaziz de Djeddah, ville saoudienne située sur la côte de la mer Rouge. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le visa est gratuit. Il est délivré immédiatement avec le billet du voyageur, donne droit à un séjour de quatre jours dans le Royaume et est valide pour trois mois
  • Le visa de transit pour les escales autorise l’entrée en Arabie saoudite à des fins de tourisme et de pèlerinage

RIYAD: Lundi, le ministère saoudien des Affaires étrangères a lancé un service électronique qui permettra aux passagers faisant escale dans le Royaume d’obtenir un visa d’entrée.

Le visa de transit pour les escales autorise l’entrée en Arabie saoudite aux passagers en transit qui souhaitent accomplir l’Omra, visiter la mosquée du prophète à Médine et découvrir le Royaume.

Ce nouveau service entrera en vigueur à partir de lundi, et les passagers pourront demander un visa de transit via les plates-formes électroniques de Saudia Airlines et Flynas.

La demande sera automatiquement envoyée à la plate-forme nationale unifiée des visas du ministère des Affaires étrangères pour y être traitée. Un visa numérique sera délivré instantanément et renvoyé au bénéficiaire par courrier électronique.

Le ministère a affirmé que le visa e-Transit pour les escales contribuera à réaliser les objectifs de la Vision 2030 du Royaume en consolidant sa position et en tirant parti de son emplacement stratégique distingué en tant que lien entre les continents.

Le visa est gratuit. Il est délivré immédiatement avec le billet du voyageur, donne droit à un séjour de quatre jours dans le Royaume et est valide pour trois mois.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Syrie: Quinze policiers blessés par une explosion visant leur bus

Des voitures, dont un véhicule du Croissant-Rouge syrien, sont vues sur une route du district de Daraa al-Balad, dans la ville de Daraa, dans le sud de la Syrie, le 12 septembre 2021 (Photo, AFP).
Des voitures, dont un véhicule du Croissant-Rouge syrien, sont vues sur une route du district de Daraa al-Balad, dans la ville de Daraa, dans le sud de la Syrie, le 12 septembre 2021 (Photo, AFP).
Short Url
  • Le ministère a indiqué dans un communiqué que les forces de sécurité étaient en route pour Damas, revenant d'une mission dans la province de Deraa
  • La situation dans la province de Deraa, berceau de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, reste instable

DAMAS: Quinze membres des forces de sécurité intérieures syriennes ont été blessés dans l'explosion d'une bombe qui a visé le bus qui les transportait dans le sud du pays, selon le ministère de l'Intérieur.

Le ministère a indiqué dans un communiqué que les forces de sécurité étaient en route pour Damas, revenant d'une mission dans la province de Deraa, lorsque "des terroristes non identifiés ont visé avec un engin explosif le bus les transportant sur l'autoroute Damas-Deraa".

L'attaque a blessé 15 passagers, dont sept gravement.

La situation dans la province de Deraa, berceau de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, reste instable malgré le retour des forces du régime en juillet 2018.

Le groupe Etat islamique (EI), dont le troisième chef a été tué à Deraa en octobre dernier revendique parfois des attaques dans la région.

Plusieurs attentats, le plus souvent revendiqués par des jihadistes, ont visé par le passé des véhicules de l'armée syrienne.

La guerre complexe en Syrie, déclenchée en 2011 par la répression de manifestations prodémocraties, a fait environ 500.000 morts depuis 2011.


L’Arabie saoudite condamne un attentat terroriste dans une mosquée au Pakistan

Des secouristes cherchent des survivants sous un toit effondré, après un attentat suicide dans une mosquée à Peshawar, au Pakistan, le 30 janvier 2023. (Reuters)
Des secouristes cherchent des survivants sous un toit effondré, après un attentat suicide dans une mosquée à Peshawar, au Pakistan, le 30 janvier 2023. (Reuters)
Short Url
  • Le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’il soutenait le Pakistan face à la violence, à l’extrémisme et au terrorisme
  • L’attentat, perpétré dans une mosquée à Peshawar, a fait au moins 47 morts et plus de 150 blessés, selon des responsables

RIYAD: L’Arabie saoudite a fermement condamné et dénoncé lundi l’attentat suicide qui a eu lieu dans une mosquée à Peshawar, au Pakistan.

Un kamikaze s’est introduit dans une mosquée bondée à l’intérieur d’un bâtiment de la police au Pakistan, provoquant l’effondrement du toit et faisant au moins 47 morts et plus de 150 blessés, selon des responsables.

L’explosion s’est produite à l’heure de la prière de l’après-midi dans la capitale provinciale de Peshawar, à proximité d’anciennes zones tribales le long de la frontière afghane.

Le ministère des Affaires étrangères du Royaume a déclaré que l’Arabie saoudite condamnait que les terroristes prennent pour cible des lieux de culte, terrorisent la population et tuent des innocents.

Il a ajouté qu’il soutenait le Pakistan face à la violence, à l’extrémisme et au terrorisme, quels qu’en soient les motifs ou les justifications.

Le ministère a présenté ses condoléances et sa sympathie aux familles des victimes ainsi qu’au gouvernement et au peuple pakistanais. Il a également souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com