Al-Sissi: La stabilité au Soudan est vitale pour la région

Abdel Fattah Al-Sissi a déclaré que l'Égypte a assumé sa responsabilité en tant que principal pays voisin du Soudan en intensifiant la communication avec tous les acteurs et les partenaires internationaux pour mettre fin à la violence (Photo, AFP).
Abdel Fattah Al-Sissi a déclaré que l'Égypte a assumé sa responsabilité en tant que principal pays voisin du Soudan en intensifiant la communication avec tous les acteurs et les partenaires internationaux pour mettre fin à la violence (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Lundi 29 mai 2023

Al-Sissi: La stabilité au Soudan est vitale pour la région

  • Al-Sissi présente une feuille de route pour mettre fin à la violence et rétablir la sécurité au Soudan
  • L'Égypte a souligné l'importance d'une coordination étroite avec les pays voisins pour résoudre la crise au Soudan

LE CAIRE: Le rétablissement de la stabilité et de la sécurité au Soudan est important non seulement pour le peuple soudanais, mais aussi pour toute la région, a déclaré le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi.

M. Al-Sissi a tenu ces propos lors de son discours à la réunion du Conseil africain de paix et de sécurité sur le Soudan, à laquelle ont participé des chefs d'État et de gouvernement par visioconférence.

«Outre sa signification politique, la réunion d'aujourd'hui a une valeur symbolique, affirmant le partenariat continu entre les parties africaines, tous les partenaires internationaux et les agences d'aide pour travailler ensemble vers un Soudan stable et sûr», a-t-il déclaré.

«Notre réunion d'aujourd'hui a pour but d'adopter le plan de désescalade, qui a été formulé en coordination avec les pays voisins et qui représente un pas important vers la stabilité et le consensus interne, ainsi que vers la fin du conflit sanglant en cours», a ajouté M. Al-Sissi.

Il a également mis l'accent sur d'autres initiatives visant à gérer la crise soudanaise et à préserver l'intégrité territoriale et les institutions du pays.

«Les efforts déployés dans le cadre de l'Union africaine viennent compléter d'autres initiatives, notamment celles de la Ligue arabe, dont le récent sommet a approuvé la formation d'un groupe de contact ministériel arabe chargé de gérer la crise», a indiqué M. Al-Sissi.

«Cela s'ajoute aux efforts de l'IGAD (Autorité intergouvernementale pour le développement) et aux accords signés lors des négociations de Djeddah, stipulant l'engagement en faveur d'un cessez-le-feu, l’autorisation de l’entrée et de la distribution de l'aide humanitaire, et le retrait des troupes des hôpitaux et des installations publiques.»

«Ces initiatives doivent être fondées sur des normes communes, coordonnées et se renforçant mutuellement. Elles doivent établir une feuille de route pour le processus politique afin de s'attaquer aux causes profondes des problèmes qui ont conduit à la crise actuelle et doivent viser une participation large et inclusive de tout le peuple soudanais», a-t-il ajouté.

L'Égypte a souligné l'importance d'une coordination étroite avec les pays voisins pour résoudre la crise et rétablir la sécurité et la stabilité au Soudan.

M. Al-Sissi a également déclaré que l'Égypte avait assumé sa responsabilité en tant que principal pays voisin du Soudan en intensifiant la communication avec tous les acteurs et partenaires internationaux pour mettre fin à la violence.

Le président égyptien a énuméré quatre facteurs sur lesquels son pays a fondé ses efforts:

Premièrement, la nécessité d'un cessez-le-feu global et durable non limité à des fins humanitaires.

Deuxièmement, la nécessité de préserver les institutions de l'État au Soudan, qui permettent de protéger le pays contre le risque d'effondrement.

Troisièmement, le conflit au Soudan concerne les Soudanais. «Notre rôle en tant que parties régionales est de les aider à y mettre fin et à parvenir à un consensus sur la résolution des causes qui l'ont déclenché. À cet égard, l'Égypte insiste sur son respect de la volonté du peuple soudanais, sur la non-ingérence dans ses affaires intérieures et sur l'importance de prévenir toute intervention étrangère dans la crise actuelle», a noté M. Al-Sissi.

Quatrièmement, les répercussions humanitaires de la crise soudanaise dépassent les frontières de l'État et affectent les pays voisins.

M. Al-Sissi a déclaré que «l'Égypte s'est engagée à assumer ses responsabilités à cet égard en accueillant 150 000 citoyens soudanais à ce jour, en plus d'héberger 5 millions de Soudanais, qui sont traités comme des citoyens».

Il a appelé les organisations humanitaires et les pays donateurs à apporter leur soutien aux États voisins afin de les aider à continuer à jouer ce rôle.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L'Arabie saoudite et les États du Golfe condamnent les attaques «perfides» contre les fidèles au Pakistan

Des secouristes recherchent des victimes de l'explosion dans les décombres d'une mosquée effondrée à la suite d'une attentat-suicide à Hangu le 29 septembre 2023. (AFP)
Des secouristes recherchent des victimes de l'explosion dans les décombres d'une mosquée effondrée à la suite d'une attentat-suicide à Hangu le 29 septembre 2023. (AFP)
Short Url
  • L'attaque la plus meurtrière a frappé la ville de Mastung, où plus de 50 fidèles ont perdu la vie dans une mosquée pendant la commémoration de l'anniversaire du Prophète Mahomet
  • Le ministère saoudien des Affaires étrangères a vivement condamné ces «attentats terroristes lâches» et a réaffirmé la position ferme du Royaume et son rejet de la violence et du terrorisme

RIYAD: Plusieurs États arabes ont fermement condamné les attaques terroristes «perfides» au Pakistan, qui ont fait jusqu’à présent 57 victimes et ébranlé le pays vendredi.L'attaque la plus meurtrière a frappé la ville de Mastung, où plus de 50 fidèles ont perdu la vie dans une mosquée pendant la commémoration de l'anniversaire du Prophète Mahomet.

La deuxième attaque, survenue dans une mosquée du Khyber Pakhtunkhwa, a tué cinq personnes et laissé de nombreuses personnes piégées sous les décombres après l'effondrement du toit.

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a vivement condamné ces «attentats terroristes lâches» et a réaffirmé la position ferme du Royaume et son rejet de la violence et du terrorisme. Il a également exprimé la solidarité du Royaume avec les Pakistanais et présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.

De même, les Émirats arabes unis ont condamné ces actes criminels et réitéré leur rejet constant de toutes les formes de violence et du terrorisme «visant à saper la sécurité et la stabilité en violation des valeurs et des principes humains».

Le Koweït a également condamné ces attentats lâches et meurtriers perpétrés lors de rassemblements religieux dans le pays et exprimé sa solidarité avec le Pakistan dans les mesures que le pays prend pour préserver sa sécurité intérieure.

Bahreïn a émis une déclaration similaire, affirmant sa solidarité avec le Pakistan, présentant ses condoléances aux familles des victimes et souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe, Jassem Albudaiwi, a condamné ces attentats, soulignant que «le Conseil s'oppose résolument à de tels actes qui déstabilisent la sécurité et sont incompatibles avec les valeurs et les principes humains».

De son côté, le Secrétariat général de l'Organisation de la coopération islamique a vivement condamné ces attaques terroristes. Son Secrétaire général, Hussein Brahim Taha, a réaffirmé la «position fondamentale de l'OCI contre toutes les formes et manifestations du terrorisme», exprimant un soutien indéfectible aux efforts du Pakistan dans sa lutte contre le terrorisme.

Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale et le président de l'organisation des érudits musulmans, Mohammed ben Abdulkarim Al-Issa, a fermement condamné ces actes, qualifiant leurs auteurs de personnes dépourvues des valeurs religieuses et humaines.

Al-Issa a réaffirmé la position de la Ligue islamique mondiale et du monde islamique, qui rejettent et condamnent la violence et le terrorisme sous toutes leurs formes, comme l’indique un communiqué de l'organisation.

Bien qu'aucun groupe n'ait encore revendiqué la responsabilité de l'attaque, le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP) en a nié toute implication.

Le groupe Daech est notoire pour ses attaques au Pakistan et au-delà, ciblant les rassemblements religieux et les minorités.


Une vidéo montre la foudre s’abattant sur la tour de l’horloge de La Mecque

Short Url
  • Les images remarquables ont été partagées sur les réseaux sociaux, y compris une vidéo qui montre des éclairs se propageant dans le ciel violet
  • D’autres photos époustouflantes pourraient encore voir le jour puisque les autorités saoudiennes ont averti qu’un temps plus pluvieux et venteux était attendu dans le Royaume

Un photographe a capturé le moment où la foudre s’est abattue sur la célèbre tour de l’horloge, formant une magnifique toile, alors que les musulmans du monde entier célébraient la naissance du Prophète.

لحظة تعرض قمة برج الساعة بمكة لصاعقة برق قوية.⚡️

تصويري📸 @azoovic#مكه_الان #مكة_المكرمة#امطار_مكه #برج_الساعة pic.twitter.com/ZiANUbEFg3

— عبدالعزيز الحربي (@azoovic) September 27, 2023

Les images remarquables ont été partagées sur les réseaux sociaux, y compris une vidéo qui montre des éclairs se propageant dans le ciel violet, dessinant un arbre dont la tour de l’horloge constitue le tronc.

View this post on Instagram

A post shared by Muslim (@muslim)

D’autres photos époustouflantes pourraient encore voir le jour puisque les autorités saoudiennes ont averti qu’un temps plus pluvieux et venteux était attendu dans le Royaume, entraînant des tempêtes de poussière et davantage de tonnerre et d’éclairs.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne l'attaque des soldats bahreïnis par les Houthis

Une capture d'écran d'une vidéo montre l'arrivée des corps de deux officiers des forces de défense de Bahreïn, qui ont été tués lors d'une attaque de drone des Houthis. (Agence de presse de Bahreïn)
Une capture d'écran d'une vidéo montre l'arrivée des corps de deux officiers des forces de défense de Bahreïn, qui ont été tués lors d'une attaque de drone des Houthis. (Agence de presse de Bahreïn)
Short Url
  • Les membres du conseil ont déclaré que l'attaque par drone, qui a tué trois soldats, constituait une «menace sérieuse pour le processus de paix et la stabilité régionale»
  • L'attaque, qui a eu lieu à la frontière du Yémen avec l'Arabie saoudite, a représenté une escalade majeure après plus d'une année de calme relatif

NEW YORK: Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné vendredi ce qu'il a décrit comme une «attaque de drone flagrante et croissante» menée par les Houthis contre des soldats bahreïniens servant dans la Coalition pour le rétablissement de la légitimité au Yémen, au cours de laquelle trois militaires ont été tués et plusieurs autres blessés. 

Il s'agit d'une «menace sérieuse pour le processus de paix et la stabilité régionale», a ajouté le Conseil. 

L'attaque, qui a eu lieu lundi alors que les soldats patrouillaient à la frontière sud de l'Arabie saoudite avec le Yémen, a représenté une escalade majeure après plus d'un an de calme relatif, à un moment où le processus de paix avait pris de l'ampleur. L'envoyé américain pour le Yémen, Tim Lenderking, avait décrit la situation actuelle comme «la meilleure chance de paix au Yémen depuis que la guerre a éclaté». 

Le Conseil de sécurité a appelé les Houthis à mettre fin à «toutes les attaques terroristes» et s'est déclaré très préoccupé par le fait que le groupe ait pris pour cible des infrastructures civiles dans des villes proches de la frontière. Les 15 membres du Conseil ont également appelé toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international, notamment le droit international humanitaire. 

Les membres du conseil ont déclaré que toute escalade des hostilités ne ferait qu'accroître les souffrances du peuple yéménite. Ils ont réaffirmé la nécessité de prendre des «mesures décisives» afin de parvenir à un accord de cessez-le-feu global, tout en soulignant qu'ils continuaient à soutenir fermement tous les efforts visant à parvenir à un règlement politique qui mette fin à une guerre faisant rage depuis plus de huit ans. 

Ils ont également réitéré leur soutien à l'envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, Hans Grundberg, et aux efforts qu'il déploie pour parvenir à un «règlement politique dirigé et contrôlé par les Yéménites, fondé sur les références convenues et conforme aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité». 

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com